La technique de dessin de Philhoo, première vidéo

Certains d’entre  vous se sont montrés curieux de voir comment je pars d’une idée pour aboutir à un dessin fini. Je vous propose donc une  petite série de vidéos dont voici la première.

Quand je commence à croquer Riff et Idjann, je comprends que les personnages puissent vous sembler complètement méconnaissables. Le fait est que je commence par faire un croquis, une  esquisse un peu grossière. Elle a le mérite de planter le décor et la scène dans ses proportions, dans sa perspective.

Cela fait, j’imprime ce croquis à l’envers, en miroir, sur un papier A3 de grammage 160 au minimum. Je retourne la feuille sur ma table : le dessin apparaît donc à l’endroit en transparence. Je peux alors le retravailler, le ciseler, le fignoler… C’est cette étape que je vous montre ci-dessous.

Bientôt la suite, donc. En attendant, n’hésitez pas à soutenir mon projet, la Téléportation. Voyez comment en cliquant sur l’onglet « Souscrire au projet de “ la Téléportation ” »… La série de 4 albums de 64 pages verra le jour grâce à vous.

Bien à vous,
Philhoo

Cabu est de ceux qui m’ont donné envie de dessiner

La tuerie d’hier a traumatisé du monde pour un tas de raisons. Moi, c’est surtout la mort de Cabu qui me chamboule. Cabu, il était un peu… comment dire… comme un oncle ou un cousin.  En tout cas, comme un proche. On doit être nombreux, dans la génération des 40 – 50 ans, à avoir ce sentiment, non ?

Quand j’étais gamin, j’étais pris chaque mercredi d’une incorrigible envie de griffonner.  À la télé, chez Dorothée, un type aux cheveux au bol et aux lunettes rondes m’inspirait. Cabu est de ceux qui m’ont donné envie de dessiner.

Sa mort violente aux côtés d’autres innocents intervient au moment ou je peaufine les aventures de Riff et Idjann. Alors, je me plais à rêver que Cabu a été téléporté vers un monde plus doux, moins cynique. Qu’il a été recueilli par mes deux héros qui, à leur façon, fuient les manigances d’un drôle de système. Je l’ai représenté avec les coudes sur leurs épaules, comme s’il était leur père spirituel, car Cabu a été motivant pour dessiner étant jeune. Voilà ce qui a inspiré le dessin ci-dessous…

Cabu est-il téléporté dans un monde plus doux ?
Cabu a-t-il été téléporté vers un monde plus doux ?

J’en profite pour partager avec vous quelques souvenirs d’enfance, en hommage à celui qui m’a donné envie de faire ce métier.

&nbsp ;

À bientôt !

Philhoo

Philhoo en dédicace près de Chalon-sur-Saône

Je serai en Bourgogne le week-end des 17 et 18 janvier, avec quelques planches de la Téléportation sous le bras. La charmante commune de Saint-Rémy, à quelques encablures de Chalon-sur-Saône, organise son troisième « Festi D bulles ». Entre deux coups de plume, je me prépare donc au voyage.

C’est toujours un plaisir d’abandonner la quasi solitude de mon atelier au profit d’échanges avec les pros du dessin, de l’édition ou de la distribution. Les déplacements vers les salons sont aussi, bien sûr, des occasions de rencontre avec les lecteurs en tout genre : il y a les curieux en quête de découvertes, il y a aussi vous, les habitués, passionnés de B.D. à l’exigence pointue.  À Saint-Rémy, les scolaires seront nombreux, paraît-il : certains ont-il un bon coup de crayon ? des vocations d’artiste vont-elles naître, voire s’affirmer ?… J’ai hâte de voir ça…

Place donc, d’ici peu, aux incontournables dédicaces et à la présentation au public de mon gros projet en cours, la Téléportation. Car, je le rappelle, la folle cavale de Riff et Idjann verra le jour dans quatre albums de 64 pages grâce à votre soutien ! Merci pour vos encouragements. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait, n’hésitez pas à jeter votre œil à la page de souscription-prévente.

Allez… En attendant, je vous propose quelques dessins.

scan 13

La cavale de Riff et Idjann passe par les égouts...
La cavale de Riff et Idjann passe par les égouts…

À très bientôt !

Philhoo

« La Téléportation» : mon projet est aussi le vôtre

De l’espoir, j’en mets beaucoup dans ce projet : celui de la Téléportation. C’est une  B.D. d’anticipation-fiction que je souhaite publier en quatre tomes de 64 pages. C’est l’histoire d’Idjann, jeune maman dont l’enfant a été enlevé par les autorités, à fins de chantage. C’est l’histoire de Riff, un flic intègre, respecté et discipliné chez qui elle tombe suite à une erreur d’aiguillage d’un téléporteur. Quand les livres seront publiés, ce sera grâce à vous, et ça se traduira par la mise en place d’une maison d’édition indépendante qui soutiendra de jeunes auteurs.

planche

Riff est un flic bien sous tout rapport. Tout le monde apprécie son intégrité, son grand cœur. Sa hiérarchie a remarqué sa rigueur, sa loyauté   ; elle lui promet médailles et carrière. Idjann est recherchée pour des raisons plus ou moins claires a priori. La vie de Riff se trouve bouleversée quand Idjann débarque chez lui. Déclarés ennemis publics, ils deviennent fugitifs. Dans leur folle cavale, ils découvrent la réalité du système de domination du monde, ses réseaux, ses allégeances, pour ne pas dire ses complots… Voilà la trame de cette aventure. Le texte et le storyboard du premier tome sont achevés.

Ce projet est aussi le vôtre. Une procédure de financement participatif est lancée chez Ulule, qui en a accepté le principe. En attendant la mise en place de la collecte, l’album est mis en prévente. La plus petite de vos participations est utile, elle vous donne droit à des contreparties : albums dédicacés, pages crayonnées ou encrées, voire, pour les plus généreux, votre trombine dans le style « où est Charlie ? » au fil des pages…

image_don

Juste avant les congés des fêtes, vous m’avez accordé votre confiance à hauteur de 700 euros. Merci pour votre soutien : ça fait chaud au cœur et c’est un début prometteur ! J’aurais besoin, au total, de rassembler 6 500 euros pour en arriver au bout, pour donner vie à nos personnages Riff et Idjann. La course est lancée. Promis, on se tient au courant.

Philhoo

Dessinateur, illustrateur, scénariste